L'association
Nous contacter
La Caravelle
Evènements
Média/Publications
Partenaires

COLAS_TP.png

petites annonces

lachevre.jpg

 ↑  
Intranet
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ascaravelle.com/data/fr-articles.xml

La durée de construction est variable, disons qu'un hiver en y travaillant régulièrement quelques heures chaque semaine est un temps raisonnable. Ca prend toujours plus de temps qu'on ne le croit, et commencer en été pour mettre à l'eau à pâques de l'année suivante me semble raisonnable, si on travaille seul et qu'on construit une cara pour la première fois. 

L'idéal est de construire dans un atelier fermé à côté de son logement et de ne pas avoir à ranger les outils entre deux séquences de travail. Quand j'ai mis ma cara dans un chantier naval à 20 km de chez moi, et que je devais ranger tous mes outils d'une fois sur l'autre,  j'ai eu beaucoup plus de peine à avancer.

Au niveau rythme, travailler de façon "extensive" et régulière, permet de faire moins d'erreurs et de ne pas se dégôuter . Souvent, on fait des erreurs en voulant aller trop vite, justement. Enfin, c'est tellement agréable, le soir, de retrouver le chantier auquel on a pensé dans la journée !

Pour ce qui est du budget pour la construction de la coque, disons qu'à la louche, ça faisait, en 2006 :

- 5 planches de CP de 9 mm et une de 6 mm = 600 €
- Bois oeuvré (chantier naval) = 750 €
- Epoxy = 150 €
- Bois pour les gabarits et consommable = 300 €
- Plans = 110 €


A cela il faut rajouter la peinture, une place au chantier ou l'électricité (chauffage si époxy l'hiver), le bois pour le bâti (qui m'était prêté), les outils manquants,

- L'accastillage (400€ environ)
- La laque sur la coque par un professionnel
- Le mât et le gouvernail (1000 €),
- Les voiles (300 € d'occasion en ce qui me concerne).
- La remorque
- Un petit moteur (j'ai un 2.3vc Honda 4T à refroidissement pas air qui est suffisamment puissant. Un peu bruyant cependant.
- L'antifouling


Ca reste raisonnable par rapport à l'achat de n'importe quel dériveur neuf, ou en comparaison des prix qui se pratiquent actuellement sur les caras d'occasion !  (7000 € récemment !). Une coque de cara neuve construite par un bon chantier coûte autour de 10 000€ actuellement.


Pour faire des économies on peut :

- Diminuer la note du bois massif, notamment la marotte et le tableau que l'on peut faire à mon avis sans grand inconvénient en CP marine (dans ce cas, coller ensemble 3 planches de 9 mm).
L'inconvénient c'est surtout que cela fait moins joli une fois verni, mais le tableau et surtout la marotte ne sont pas des pièces qu'il est très intéressant de vernir à mon avis.

- Coller à la PPU ? (je n'en ai pas l'expérience). Je crois que c'est une économie modérée pour une colle qui fait de la mousse, alors que l'époxy fait un mastic étanche et sans retrait.

- Cela ne me parait pas prudent pour la longévité de remplacer des pièces structurelles en bois rouge "imputrescible" (quille, serres..) par du pin, de même que utiliser du CP extérieur. Pour moi, tout ce travail mérite de bons matériaux, et on ne fabrique pas beaucoup de bateaux dans sa vie.

Evidemment, si on ne sort la cara que pour des régates, ou qu'on habite loin de la mer, pourquoi pas du CTBX ? En ce qui me concerne, Florès reste au mouillage pendant 6 mois, et je suis bien content, après quatre saisons, de voir à quel point les collages et les matériaux tiennent parfaitement bien, bien que la cara aie essuyé quelques coups de vent au mouillage en baie de Morlaix.


 


Date de création : 09/04/2017 18:02
Catégorie : La Caravelle - Construction
Page lue 271 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !